Aujourd’hui je vais bien (extrait)

Extrait n°3  -  Sommaire

Aujourd’hui je vais bien, extrait

Le pire, c’était que les murs se rapprochaient à une vitesse supersonique ; avant même d’avoir eu le temps de penser à m’enfuir, ma chemise en flanelle Daniel Hechter était salopée. Je sortais la bite à l’air de ce bourbier, m’apercevant mais trop tard que je la donnais en spectacle à trois ballerines en tutus parme qui le pied droit cambré contre les lavabos se livraient à des étirements. Tout en matant ma queue.

J’ignore pourquoi je vous raconte ça comme ça. Vu que je ne suis pas un homme, et vu que je n’ai pas rêvé de ça. Je voulais juste vous donner des exemples, que vous saisissiez un peu le genre de rêves que je pouvais faire.
A part que ces rêves-là, je ne les ai jamais eus. A part que je suis une femme.