Stephen King…

Avec Sartre, Camus, Reiser, F’Murr, Mandryka et Prévert, ce fut l’un des compagnons essentiels de l’adolescence de Sandrine. Elle a été très impressionnée par Carrie comme par Shining, l’enfant lumière.
Pour Stephen King, ainsi qu’il l’explique d’ailleurs dans Mémoires d’un métier, Ecriture, éd. Albin Michel, le boulot d’un écrivain consiste avant tout à raconter une histoire à un lecteur. Cependant, ce qui importe le plus, au final, c’est la résonance que le texte, après lecture, laisse en soi.
Carver, Annie Saumont et King ont en commun ceci : au-delà du texte, au-delà du récit, des personnages, d’une intrigue éventuelle, ils cherchent l’art : ce qui crée et laisse une émotion de beauté. Cela n’est pas sans rappeler Céline : Au commencement n’était pas le Verbe. Au commencement était l’émotion.